SALVADOR DALI (1904-1989)

Lot 87
200 000 - 300 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

SALVADOR DALI (1904-1989)

* NUAGE, 1945
Rideau de fond pour le décor d'une scène du film "Spellbound" (La maison du Docteur Edwardes) d'Alfred Hitchcock, 1944-45
Tempera et huile sur toile

Movie scene's background curtain for "Spellbound"of Alfred Hitchock, 1944-45
418 x 876 cm - 164.5 x 344.8 in.
Tempera and Oil on canvas

Provenance:
-Collection particulière, Canada

Bibliographie:
- Matthew Gale, Dawn Ades, Montse Aguer; Felix Fanes, Dali & Film, cat. exp., Londres, Tate Modern, 2007, Tate Publishing, Londres, 2007, p. 174-185.
- Ronald Haver, David O. Selznick's Hollywood, New York, 1980, p. 349.
- Elliott H. King, Dali, Surrealism and Cinema, Kamera Books, Herts, 2007, p. 74-87.

L'oeuvre est répertoriée dans les archives de Monsieur Nicolas Descharnes sous le numéro h1018.
Un certificat d'authenticité de Monsieur Nicolas Descharnes en date du 9 décembre 2005, sera remis à l'acquéreur.
L'intérêt de Salvador Dalí pour le cinéma commence dès son enfance à Figueras, en Espagne, où il passe ses dimanche après-midi dans le cinéma local.
Comme l'explique Vincent Todoli, cité dans l'ouvrage «M.Gale, editions Dali & Film», Dali est un enfant du cinéma. Né en 1904, il est issu de la première génération d'artistes qui ont grandi avec le cinéma et s'inspirent naturellement de ce nouveau support. D'une grande exigence artistique, s'essayant à toute forme d'expression innovante, «le film était un moyen par lequel l'artiste pouvait faire appel à ses compétences visuelles et verbales au service de son imagination» expliquet- il. Dali suivit avec enthousiasme, les avancées technologiques en matière de son, de couleur et d'animation.
A la pointe du mouvement avant-gardiste, Dali réalise alors son premier film, «Un Chien andalou», en 1920, en collaboration avec le réalisateur espagnol Luis Buñuel. Il se sert de la logique du rêve, ne suit aucun ordre chronologique ni même une intrigue, seul son instinct compte...
C'est en 1945 qu'Alfred Hitchcock fait appel à l'artiste pour la séquence de rêves du film «Spellbound». Hitchcock explore pour la première fois le thème des répercussions psychotiques ou névrotiques d'un choc psychologique, ce qui inspirera ensuite Vertigo (1958), Psycho (1960) et Marnie (1964). Dans une interview télévisée, il explique son choix: "J'ai demandé à Dalí. [David O.]
Selznick, le producteur, a eu l'impression que je voulais Dalí pour sa popularité commerciale. Ce n'était pas ça du tout.
Ce que je cherchais, c'était. ..la vivacité des rêves ... Tout le travail de Dalí est très sérieux et précis, connaît de très longues perspectives et des ombres noires. En fait, je souhaitais que les séquences de rêves soient tournées en arrière-plan, au grand jour, et pas en studio. Le cameraman serait donc obligé de faire ce que nous appelons «le stopper» et obtenir une image très brute. Nous voulions éviter le cliché. Tous les rêves dans les films semblent flous.
Ce n'est pas vrai. Dalí était l'homme de la situation, sachant conceptualiser les rêves car il incarnait ce que les rêves devraient être.
La principale contribution de Dalí a été de créer une atmosphère inquiétante pour la séquence de rêves, réalisée en partie en opposant les acteurs Ingrid Bergman et Gregory Peck à de vastes fonds peints tels que notre oeuvre (fig.1) représentée dans la Maison du Docteur Edwardes en arrière-plan . Il conçoit ainsi les décors, les meubles, les accessoires et des costumes qui rendent hommage aux membres du mouvement surréalistes: «l'Ultra-
Furniture» (1938) de Kurt Seligmann est rappelé dans les tables et les chaises de Dalí aux pieds en plâtre prenant la forme féminines, en bas et talons; la balustrade d'un escalier rappelle celle de «l'Annonciation» de René Magritte de 1928; et enfin, «les métronomes avec les yeux» citent «l'objet à détruire» de 1932 de Man Ray.
Spellbound a été nominé aux Oscars des meilleurs effets spéciaux, de la meilleure cinématographie, du meilleur réalisateur et du meilleur film, entre autres. Il a remporté les prix de la meilleure musique d'un film dramatique ou comique.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
Cornette de Saint Cyr maison de ventes
6 avenue Hoche - 75008 Paris, France
Agrément 2002-379 / 2002-364
Tél : 33 (0)1 47 27 11 24
info@cornette-saintcyr.com





Quelques résultats